Haïti HA 05 Jardins scolaires

 

Projet HA 05 / 15 800 €

 

 

La Société des Membres de la Légion d'Honneur

a créé "l'Honneur en action",

destiné à récompenser des projets au service de la société civile, portés par l'un de ses sociétaires.

 

Le Comité de sélection de "l'Honneur en action",

présidé par Xavier EMMANUELLI

(fondateur du SAMU Social, ancien Ministre)

a ainsi décidé, le 8 octobre 2014,

de labéliser le présent projet, proposé par ELISA.

 

 

 

 

 

 

Faites d’une pierre deux coups : financez simultanément

la plantation d’arbres en Haïti et les frais de scolarité d’élèves défavorisés.

 

Un don de 30 € vous revient, après déduction fiscale,

à 10 € seulement et permet de planter 100 arbres !

 

 

 

LE CONTEXTE DE CE PROJET MULTIDIMENSIONNEL

 

Ce projet présenté ici est porté, en France, par ELISA.

 

Il est l’œuvre d’une Association haïtienne locale, AFAM, créée par des Haïtiens qui ont décidé de prendre leur destin en mains et de démontrer qu’il est parfaitement possible d’inverser le cours des choses.

 

Il allie à la fois :

  • la dimension « parrainage d’enfants », puisqu’il inclut le financement des frais de scolarité des élèves qui s’y impliquent ;
  • la dimension « environnement », puisqu’il porte sur la replantation de zones aujourd’hui quasi-désertiques et sur la sensibilisation de la population aux problèmes liés à la déforestation ;
  • la dimension « humaine », puisqu’il vise à améliorer les conditions de vie des habitants de cette région difficile d’accès ;
  • la dimension « nationale », puisque AFAM, gérée par des Haïtiens, agit avec des Haïtiens, pour des Haïtiens.

 

LA DÉFORESTATION : UN FLEAU

Chacun a en mémoire cette photo aérienne « terrible » de la frontière Haïti / République Dominicaine, marquée, côté haïtien, par une déforestation totale:

 

 

Cette déforestation d’Haïti est le résultat d’une destruction, au fil du temps, de la végétation d'Haïti :

- tant par les hommes : exploitation et exportation de bois précieux, plantation anarchique de caféiers à la place des autres plantations traditionnelles, utilisation du bois comme source d’énergie (cuisine, chauffage au charbon de bois) ;
- que par des facteurs naturels : cyclones, tremblement de terre, pluies diluviennes.

Elle a entraîné l’érosion des sols, le lessivage de la couche arable, le ravinement des terres, des glissements de terrain, et, in fine, a conduit au véritable « désastre écologique » que nous connaissons aujourd‘hui.

La couverture végétale d’Haïti représente aujourd’hui à peine 2% de la superficie du pays, contre plus de 80% lors de sa découverte, en 1492.

 

UNE VOLONTÉ 

 

Marbial, « quartier » de Jacmel, chef-lieu du département du sud-est d’Haïti, en est éloigné de 20 km. Il n’est desservi que par une piste, caillouteuse et défoncée, qui emprunte, à plusieurs reprises, le lit d’une rivière (… quand elle n’est pas en crue !).  

 

 

Aujourd’hui, le degré de déforestation y a atteint un niveau très menaçant et les risques liés à la dégradation de l’environnement augmentent, d’autant que Marbial se trouve dans des « mornes » (collines). Les catastrophes naturelles causent beaucoup plus de dégâts, menaçant vies et biens.

 

 

 

Sur le plan agricole, les surfaces cultivables de la vallée de Marbial qui, autrefois, étaient très productives, disparaissent. Les têtes de bétail, considérées comme des réserves bancaires pour les paysans, sont souvent emportées par les eaux des rivières, des éboulements ou des glissements de terrain, des rafales de vent, …

 

Aussi, à Marbial, AFAM a initié une démarche dont le but est de réhabiliter cet environnement dégradé et de restaurer la biodiversité, en réintroduisant l’arbre dans les différents périmètres de production, et en l’intégrant dans un système agricole plus productif, de façon à limiter la pression sur les forêts naturelles.

 

 

UNE MÉTHODE

 

AFAM a mis en place une méthode visant à produire, sur place, le matériel végétal nécessaire, dans 28 pépinières, réparties sur les 5 sections communales de Marbial :

  1. organisation d’une collecte de graines d’arbres tombées et restées au sol ;
  2. mise en germination en plate-bandes de ces graines, ainsiq ue de semences achetées ;
  3. repiquage dans des sachets remplis de terre mélangée à du fumier (NB : l’utilisation de sachets vides d’eau potable et de rafraîchissements, récupérés à cet effet, a, en outre, un impact environnemental en contribuant au ramassage et au recyclage des déchets) ;
  4. suivi des plantules (arrosage, soins, nettoyage, …) ;
  5. transplantation définitive.

 

          

 

   

 

            

 

Les écoles sont visitées, une à une, pour sensibiliser les directions et les élèves, grâce à une présentation du projet. Cette étape permet de constituer une liste de candidats.

 

 

Les parents d'élèves sont, à leur tour, sensibilisés via dezs séances de fomation théorique et prétqiue, avec leurs enfants.

 

 

Les plantules sont alors fournies aux élèves et à leurs parents, suivant les caractéristiques des sols à emblaver.

 

Des contrats sont systématiquement signés entre AFAM, les élèves et leurs parents, ainsi que les directions d'école. et fixent les engagements de chacun.

 

 

 

DES OBJECTIFS / DES INDICATEURS

AFAM se fixe, sur l’année, les objectifs suivants, avec mise en place d’indicateurs pour mesurer les résultats :

1 - planter et réussir  au moins 300 000 arbres forestiers (cèdre, chêne, sarman, mélina, pichepin, cajou, …) : 

indicateurs : nombre de plantules produites en pépinière, superficie emblavée par la plantation forestière, état des  zones dénudées avant la plantation, nombre de plantules forestières plantées et nombre  d’arbres forestiers réussis.

2 - planter et réussir au moins 300 000 arbres fruitiers (citrus, avocatier, cacaoyer, manguier, etc, …) :

indicateurs : nombre de plantules produites en pépinière, nombre de plantules fruitières plantées dans la région, taux de réussite des arbres et superficie emblavée par la plantation fruitière.

3 - planter et réussir  au moins 200 000 caféiers:

indicateurs : nombre de plantules de café produites en pépinière, participation des agriculteurs aux séances de formation sur les techniques de préparation de compost, de l’humus, du pesticide naturel, superficie emblavée en café et taux de réussite des caféiers.

 

LES PARTICIPANTS LOCAUX 

Pour réaliser son programme de reboisement de Marbial, AFAM s’appuie sur ::

1 - Les cellules (= représentations décentralisées) d’AFAM des 11 différents quartiers de Marbial. 

A chaque grand moment de l’année, AFAM réalise des « corvées » au cours desquelles les membres des différentes cellules sont mobilisés pour réaliser des plantations sur les parcelles  dénudées  appartenant à des paysans de la zone, à l’Eglise ou à l’Etat.

2 - Les  Associations d’éleveurs  qui sont également des agriculteurs ;

3 - Les groupes  des différentes chapelles de la paroisse de Marbial .

4 - Les élèves (du primaire et du secondaire) des 46 écoles de la région, avec l'implication des parents et des directions d'école.

 

 

LE PROJET SOUTENU PAR ELISA

 

Le projet "les Jardins scolaires" soutenu par ELISA porte sur la partie qui concerne les élèves des écoles de la Région.

 

Au cours de l’exercice précédent, 13 000 plantules ont déjà été mises en terre, sur  260 parcelles scolaires de 50 plantules chacune, avec un taux de réussite de plus de 85%.

 

 

Pour cette nouvelle année, AFAM a décidé de reproduire l'expérience puisqu’elle s’est révélée porteuse d’avenir sur trois axes : 

  1. 40 élèves de 8 écoles primaires (soit 320 élèves) reçoivent chacun 200 plantules (forestières ou fruitières). En échange, une prime de 1750 gourdes leur est attribuée, correspondant au montant annuel de leur « écolage » (frais de scolarité) pour la réussite des 200 plantules. En-deça, et jusqu'à un taux de réussite de 90 %, ils reçoivent 50 % de l'écolage.

 

Coût global : 560 000 gourdes pour 64 000 plantules,

soit, avec 10 % d'irrégularités : 504 000 gourdes.

 


  1. 97 élèves de classes « fondamentales », répartis dans 6 écoles, reçoivent chacun 250 plantules également. En échange, une prime de 2500 gourdes, leur est attribuée, correspondant à la moitié du montant annuel de leur « écolage » (frais de scolarité). En-deça, et jusqu'à un taux de réussite de 90 %, ils reçoivent 25 % de l'écolage.

Coût global : 242 500 gourdes pour 24 250 plantules,

soit, avec 10 % d'irrégularités : 218 250 gourdes

 

 

  1. 30 élèves de classes secondaires sont en compétition et reçoivent un minimum de 1000 plantules. En échange, ils reçoivent chacun un laptop (ordinateur portable d'une valeur de 20 340 gourdes)), matériel qui leur sera utile lorsqu’ils iront à l’Université. En-deça, ils reçoivent entre 50 % et 25 % de leurs frais de scolarité.

Coût global : 610 200 gourdes pour 30 000 plantules,

soit, avec 10 % d'irrégularités : 549 180 gourdes.

 

 

 

CE QUI DONNE UN TOTAL

DE  106 425 PLANTATIONS

REALISEES PAR 447 ELEVES

POUR UN TOTAL DE 1 271 430 GOURDES (24 000 €),

 

L'AFAM DISPOSE ACTUELLEMENT DE 465 000 GOURDES (8 200 €).

 

ELISA SOLLICITE DONC DONATEURS ET MECENES POUR FINANCER LE COMPLEMENT,

SOIT 806 430 GOURDES (15 800 €) 

 

 

Ce coût représente donc, pour la part ELISA, 0,15 €/arbre et, pour vous, 0,05 €/arbre, après déduction fiscale (ELISA vous adressera un reçu fiscal vous permettant une réduction d’impôt de 66%, dans les conditions de l’article 200 du Code Général des Impôts).

 

Ainsi, un don de 30 € :

  • vous reviendra réellement à 10 €  ;
  • permettra de financer la plantation de 200 arbres ;
  • contribuera au financement des frais de scolarité d’un élève.

 

 

LES JUSTIFICATIFS

 

Tous les documents justificatifs sont à libre disposition : contrats quadripartites signés, bordereaux de livraison des plantules signés par les élèves, copie des chèques remis aux directions d’écoles, bordereaux de réception des fonds par les écoles et les élèves, rapports de visite des jardins plantés, albums photos et vidéos, témoignages des bénéficiaires, ….

 

 

LE CALENDRIER

 

Pour tenir compte des saisons, les contrats sont signés et les plantules ont été livrées. Elles sont en cours de transplantation et les visites de suivi commencent.

 

 

LE PAIEMENT DES PRIMES AUX ELEVES

 

Pour cette année scolaire, les primes feront l’objet de 2 versements : en novembre 2014 et en février 2015.

 

 

 

 

AFAM : Association des Fils(les) et des Amis(es) de Marbial

AFAM est une Association haïtienne, apolitique, à but non lucratif.

Elle a été créée en avril 2008, est enregistrée régulièrement auprès du Ministère des Affaires Sociales et du Travail et est immatriculée par la Direction Générale des Impôts.

 Son objectif général vise le développement intégral de la communauté des 5 sections communales du « quartier » de Marbial, incluant l’amélioration des conditions de vie des populations.

 Elle a à la fois une mission de représentation et une mission d’intervention, suivant 4 axes :

1 - environnement / agriculture ;
2 - éducation ;
3 - communication / infrastructures / routes ;
4 - développement du marché (industrie de transformation).

​Elle est dotée d’un Conseil d’Administration, élu par l’Assemblée Générale avec, entre autres, un Coordonnateur : Monseigneur Jean-Théodule DOMOND et un Secrétaire Général : Jacques-Obnel LAFORTUNE.

 

 

 

 

 

 

 


Réagir


CAPTCHA